Time-nutrition

AccueilTime-nutrition

Time-nutrition est l’application pratique des connaissances scientifiques de la chronobiologie. Time-nutrition agit en synergie avec les rythmes de fonctionnement de notre corps.

Time-nutrition obéit au soleil et nous recale avec lui.

Une hormone, le cortisol, est le chef d’orchestre de journée et de notre alimentation. Dans cortisol il y a SOL comme soleil : ce n’est pas un hasard car il est très lié avec lui ! Il se lève avec lui et se couche avec lui.

Quel est le rythme du cortisol ?

La sécrétion des hormones se fait par jets à partir de glandes (ou des neurones pour les hormones nerveuses appelées neuromédiateurs). Le cortisol est produit par les glandes surrénales. Le matin, juste avant le lever du soleil, on a un jet de cortisol très important (vers les 8 heures du matin, heure solaire). C’est le jet le plus important de la journée. Les autres jets importants sont vers 12 heures, 17 heures et puis un dernier vers 20-21 heures.

On a 4 jets majeurs dans la journée et il n’y a pas de sécrétion de cortisol la nuit. Le cortisol marche avec le soleil.

Quelle est l’influence du cortisol sur notre organisme ?

Les rythmes du cortisol commandent les rythmes de notre corps et nos rythmes alimentaires. Le jour on va manger et bouger. La nuit, lorsqu’il n’y a plus de cortisol, on va utiliser ce qu’on a mangé pour se réparer, s’entretenir, préparer nos défenses, se régénérer. Un peu comme une voiture qui roule et bouge le jour, puis, la nuit, qui est nettoyée, réparée et remise en état.

Dans la journée on a 4 jets importants de cortisol qui correspondent à nos 4 repas. C’est la demande de notre corps, il veut manger 4 fois, et il faut en tenir compte. Il faut caler nos repas sur ces 4 jets pour bien fonctionner. En clair : il faut faire 4 repas par jour à heures précises : celles indiquées par le cortisol.

La composition de ces 4 repas est très importante et elle doit être différente pour chacun. Pourquoi ? Parce que d’autres hormones interviennent au fil de la journée et que chacune demande des aliments particuliers qui l’aident dans son travail. Si on n’apporte pas les bons aliments aux bons repas, il va y avoir problème : les hormones feront mal leur travail et nous en souffriront. C’est là qu’apparaitront mauvais sommeil, prise de poids, fatigue, maladie…

En dehors du cortisol, les principales hormones et neuromédiateurs dont il faudra tenir compte tout au long de la journée seront les hormones thyroïdiennes et la dopamine, le matin ; les hormones sexuelles et la sérotonine, dans la journée ; l’hormone de croissance et la mélatonine en fin de journée et pour préparer la nuit.

Comment agit le cortisol pour nous indiquer l’heure d’un repas ?

Chaque jet de cortisol est suivi d’une sécrétion d’insuline (hormone sécrétée par le pancréas). Notre fonctionnement est une succession d’engrenage ! Ainsi à chaque sécrétion d’insuline correspond une baisse du sucre (glucose) circulant dans notre sang. Et à chaque baisse de sucre (ou hypoglycémie), notre cerveau nous demande de manger. Et il met tout en place pour que d’autres hormones et neuromédiateurs, mais aussi des enzymes (qui servent à digérer, transformer), différents à chaque moment de la journée, gèrent ce que nous allons manger.

Que se passe-t-il si on mange n’importe quoi, n’importe quand ?

En mangeant n’importe quoi et n’importe quand, on vient perturber les rythmes mis en place par la nature dans notre corps. Les aliments consommés seront assimilés de façon aléatoire : ça pourra bien se passer comme moins bien. Et on pourra ainsi soit mal dormir, soit prendre du poids, soit être fatigué, soit tomber malade… uniquement parce qu’on aura mangé n’importe quoi à n’importe quel moment de la journée.

Ce qui est embêtant c’est que les aliments qu’on nous propose actuellement partout correspondent de moins en moins à ce que souhaite notre corps. Ils sont trop sucrés ou trop gras ou trop caloriques ou tout à la fois ! Et que nos horaires de repas sont souvent aléatoires. On mange peu ou pas le matin, rapidement à midi et trop le soir. Conclusion : tout se dérègle. Il y a des moments pour le gras, pour le sucre, pour les calories. Si on fait au hasard, on va se tromper et le résultat sera néfaste : c’est la néfaste-food !

On ne peut pas échapper à la néfaste-food : si on ne peut pas toujours l’éviter, il faut savoir la gérer. Et c’est ce que fait Time-nutrition.

C’est très important pour la gestion du poids. Par exemple si on mange trop d’aliments sucrés le soir, on va provoquer une sécrétion supplémentaire et anormale d’hormone servant à digérer ce sucre. Et cette hormone va faire transformer cet excès de sucre inutile et inapproprié en réserves ! Total : on va prendre du poids et dérégler les autres hormones ! On va prendre du poids, mal dormir et vieillir plus vite !

Nous devons respecter nos 4 repas et leur composition : c’est ainsi qu’on maîtrisera notre appétit, stimulera notre satiété, respectera les rythmes de nos hormones, évitera les prises de poids inutiles et éloignera les soucis de santé.

Time-nutrition prend en compte tous ces éléments, nous fait connaître et nous aide à ne pas contrarier nos rythmes naturels, à ne pas courir à la catastrophe. En un mot Time-nutrition nous apprend à prendre en mains notre silhouette, notre poids et notre bien-être grâce en écoutant notre corps et le soleil.